Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 11:00
DEPENSES DE L’ETAT : FAUT-IL ENCORE BAISSER LE NOMBRE DES FONCTIONNAIRES ?..

 

Certes, l'Etat a fourni des « efforts notables » en comprimant les salaires des agents publics, note la Cour des comptes. Mais il faudrait aller plus loin...Ne remplacer qu'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite... Enterrée par la gauche lors de son arrivée au pouvoir en 2012, la mesure phare de Nicolas Sarkozy revient sur le devant de la scène. Et c'est un rapport de la Cour des comptes qui relance le débat.

 

Dans un rapport consacré à « la maîtrise de la masse salariale de l'État », les sages de la rue Cambon notent que l'Etat a réalisé « des efforts notables » pour contenir sa masse salariale. Mais ils posent également la question d'une éventuelle « reprise de la baisse des effectifs de l'Etat ». Objectif : réaliser des économies. Beaucoup d'économies. Car, chaque année, l'État dépense 40 % de son budget -- soit 120,8 Md€ -- pour payer les 2 millions de fonctionnaires d'Etat. Malgré de multiples mesures prises ces dernières années pour freiner le phénomène (gel du point d'indice, réduction des mesures catégorielles, etc.), cette dépense s'alourdit « naturellement » (vieillissement des fonctionnaires, promotions, etc.) de 700 M€ chaque année.

Or, note la Cour des comptes, le gouvernement s'est engagé à limiter cette hausse à 250 M€. En clair, pour tenir cette promesse, il faudrait 450 millions d'économies supplémentaires. Au bas mot. D'autant qu'à en croire la Cour, la facture pourrait encore s'alourdir. En cause, une réforme dont l'objectif est de renforcer l'attractivité des carrières dans la fonction publique en améliorant notamment la « grille des salaires » (plus d'argent en bas et en haut de la grille salariale). « La réforme des grilles annoncée par le gouvernement pourrait avoir un coût annuel [...] de 2,5 à 3 Md€ pour la fonction publique de l'Etat et de 4,5 à 5 Md€ pour l'ensemble de la fonction publique à l'horizon de 2020 », souligne la Cour des comptes.

 

Neuf pistes d’économie :

Pour faire face à ces échéances, la Cour propose neuf pistes chocs d'économies. Parmi elles, donc, la « reprise de la baisse des effectifs de l'Etat ». Sans proposer directement un retour à la fameuse « RGPP » (révision générale des politiques publiques) de Nicolas Sarkozy, les sages de la rue Cambon rappellent « à titre illustratif », bien sûr, que « la reprise [...] du non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux permettrait une économie annuelle d'environ 750 M€ ». Une proposition qui laisse de marbre dans l'entourage de Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique. Pas question de se lancer dans la suppression d'effectifs. Ni de renoncer à rendre les salaires de la fonction publique plus attractifs. Une réforme indispensable, justifie-t-on, au gouvernement, car « si on ne fait rien, en 2017 on recrutera des enseignants diplômés, avec un bac + 5, au niveau du smic ».

 

 

Source : leParisien.fr  10-09-2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens