Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 07:00
BAISSES D’IMPOT : 450 000 CONTRIBUABLES DE PLUS SERAIENT CONCERNES !..

 

Le traditionnel et très redouté courrier de la Direction générale des finances publiques a atterri ces jours-ci dans les boîtes aux lettres de 37 millions de foyers fiscaux français. Heureuse surprise, pour une partie de ces contribuables, cette année, l’addition est un peu moins salée. Mais il faut cependant examiner ces documents avec attention et prendre conscience que nous sommes entrés en campagne électorale. Donc on va nous rabâcher, tous les jours, avec un tas d’arguments que nous sommes les plus heureux en Europe et que nos impôts ne cessent de baisser.

 

C’est sans doute vrai pour une partie des contribuables encore que je n’en ai pas encore rencontré. Si un des lecteurs de ce blog a vu ses impôts baisser qu’il se fasse connaitre et nous explique. Par ailleurs il faut bien savoir que ceux dont les impôts auraient baissés sont souvent les mêmes qui avaient eu une augmentation importante l’année dernière !.. Enfin les impôts sont un tout et il faut raisonner globalement : à l’impôt sur le revenu il faut ajouter les taxes de toutes sortes qui, elles ne baissent pas, la taxe d’habitation et la taxe foncière qui ne font qu’augmenter ect..

 

Baisse pour 9,45 millions de foyers fiscaux ?

Selon des chiffres inédits du ministère des Finances, les mesures fiscales ont allégé l’impôt sur le revenu de 9,45 millions de foyers fiscaux. Soit 450 000 familles de plus que ce qui avait été annoncé l’automne, lors de la présentation du dispositif. « Ce sont des mesures larges et fortes. La moitié des foyers fiscaux imposables profitent de ces mesures de réduction d’impôt », estime Michel Sapin, ministre des Finances.

 

Qui sont les heureux élus?

Majoritairement des salariés (61 % d’entre eux) mais aussi beaucoup de retraités (36 %). « Pour plus de 8 millions de foyers, l’allégement est supérieur à 100 € », affirme Michel Sapin. Selon le ministre des Finances, la ristourne dépasserait les 400 € pour 2,2 millions de familles.

Mais gare à la méprise. Tous ceux qui profitent de cette mesure ne voient pas, forcément, le montant total de leur impôt baisser. Plus de revenus, moins de défiscalisation, un changement de situation familiale tel un divorce… De multiples événements personnels peuvent, individuellement, pousser la facture finale à la hausse.

 

Des explications alambiquées du Ministère des Finances

Il n’empêche. Pour ceux dont la situation n’a pas changé (pas d’augmentations de salaire, de changements familiaux, etc.), la baisse d’impôt est sensible, visible. C’est ce que tente de montrer le ministère des Finances en dévoilant des cas types réels. Comme cette célibataire de 24 ans, dont le revenu imposable est de 17 416 €. « Sans la réforme, son impôt aurait été de 1 088 €, elle a bénéficié d’une baisse de 59 € », explique-t-on dans l’entourage de Michel Sapin. Ou ces retraités mariés, de 63 et 66 ans, avec 29 253 € de revenus imposables, ils devront s’acquitter de 502 € d’impôt sur le revenu, contre 1 269 € sans cette réforme.

 

Pour la droite, le gouvernement se trompe de méthode et de cible

Ces chiffres sont communiqués à une date clé. Lundi 7 septembre, lors de sa conférence de presse de rentrée, François Hollande devrait dévoiler les contours d’une nouvelle mesure de baisse de l’impôt sur le revenu en faveur des classes moyennes. Objectif : faire oublier une première partie de quinquennat marquée par un « ras-le-bol fiscal » consécutif aux hausses d’impôts décidées après l’élection de François Hollande. Mais, pour la droite, le gouvernement se trompe de méthode et de cible. « Ils ne vont faire aucun geste pour les ménages qui ont supporté 80% des hausses d’impôt sur le revenu depuis le début du quinquennat », redoute Gilles Carrez, président LR de la commission des Finances de l’Assemblée nationale.

Qui sont-ils, selon lui ? « Les ménages que François Hollande qualifie de riches, parce qu’ils gagnent plus de 4000 € de revenu par mois pour un célibataire ou 6000 € pour un ménage », souligne le député. Avec un risque, selon lui, de concentrer l’effort fiscal sur les classes supérieures. Et donc, mathématiquement, de les rendre plus fragile face au départ à l’étranger de contribuables fortunés.

 

Source : LeParisien.fr 05-09-2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens