Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 15:30
LES MISTRAL INTERRESSERAIENT L’EGYPTE ET L’ARABIE SAOUDITE ?....

 

François Hollande a assuré jeudi 6 août que la France n'aurait "aucune difficulté" à vendre les deux navires Mistral qui étaient destinés à la Russie. Selon « Le Monde », l'Egypte et l'Arabie Saoudite seraient intéressées pour la constitution de leur future force maritime commune.

C'est la fin d'un long contentieux avec Moscou. La Russie n'aura pas ses deux Mistral, commandés à la France en 2011, mais elle sera remboursée. L'annulation de cette vente a été actée pour un peu moins d'un milliard d'euros, selon les informations vendredi 7 août du quotidien « Le Figaro », quand les deux bâtiments de guerre ont coûté 1,2 milliard. Mais la France a désormais une nouvelle urgence à régler : que faire de ces navires? Une chose est certaine : la marine française - qui possède déjà trois Mistral - n'a ni les moyens, ni la volonté de les garder.

 

L'Egypte et l'Arabie intéressées

Le président français François Hollande l'a assuré jeudi 6 août depuis l'Egypte : "Il n'y aura aucune difficulté pour trouver preneur" car les deux Mistral "suscitent une certaine demande de la part de beaucoup de pays." Après l'inauguration du nouveau Canal de Suez, le président français s'est d'ailleurs entretenu avec son homologue Abdel Gattah Al-Sissi. Et selon « Le Monde », l'Egypte serait intéressée pour racheter les navires, avec l'Arabie Saoudite.

"Le roi Salman d’Arabie saoudite veut constituer une flotte digne de ce nom en Egypte, qui pourrait avoir une force de projection régionale, en mer Rouge et en Méditerranée", y affirme une source officielle française. Les deux pays veulent en effet constituer une force arabe commune, après l'intervention au Yémen. Une telle force, qui sera discutée lors d'une réunion le 27 août au Caire, aurait surtout pour but d'endiguer l’influence de l'Iran chiite.

 

"Dé-russifier" les navires

"Il est maintenant souhaitable de les vendre le plus rapidement possible", a également prévenu François Hollande jeudi. Car si cette transaction prenait du temps, elle coûterait beaucoup d'argent. "Etant données ses contraintes budgétaires actuelles, il n'est pas du tout dans l'intérêt des armées françaises qu'on n'arrive pas à les vendre", a confié à l'AFP un officier supérieur spécialiste des programmes d'armement.

Mais avant que les vendeurs du constructeur ne se signalent, la DCNS, ne puissent sérieusement se mettre en quête de nouveaux acquéreurs, il va néanmoins falloir commencer par "dé-russifier" les navires, construits pour répondre précisément aux spécifications de la marine russe : cela signifie démonter des équipements, changer les systèmes de télécom, les interfaces homme-machine qui sont en caractères cyrilliques, toute la documentation. En février, le PDG de la DCNS Hervé Guillou avait estimé que le coût de l'adaptation à un nouveau client pourrait être de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de millions d'euros, selon ses besoins.

 

"Au final, cette histoire va nous coûter un à deux milliards d'euros"

Quant aux possibles nouveaux clients, les pistes sérieuses ne sont pas si nombreuses, même si le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a assuré jeudi qu'un "certain nombre de pays ont fait connaître leur intérêt pour ces bateaux". Selon l'agence spécialisée IHS Jane's, la demande mondiale pour ce genre de bateau sera de 26 au cours de la prochaine décennie. Mais seuls cinq à six pays, au premier rang desquels le Canada, l'Inde et le Brésil, ont à la fois les capacités financières, militaires et techniques suffisantes pour acheter et utiliser pleinement de tels navires et ne sont pas déjà équipés, assure une source proche du dossier.

"La France parviendra sans doute à vendre ses Mistral, mais elle devra en réduire sérieusement le prix pour les rendre attractifs. Ca pourrait prendre des années", a expliqué à l'AFP Ben Moores, analyste à l'IHS Jane's. Pour l'expert Philippe Migault, spécialiste des questions d'armement au centre de réflexion Iris, "au final, cette histoire va nous coûter un à deux milliards d'euros. Nous avons ces bateaux sur les bras, qui nous coûtent, à quai, rien qu'en entretien, de un à cinq millions d'euros par mois. Avouez que ce n'est pas la meilleure position pour entamer une négociation avec des acheteurs potentiels..."

 

Source : leJDD.fr  07-08-2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens