Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 11:00
LES AGRICULTEURS BRETONS NE VEULENT RIEN LACHER !...

 

Des hypermarchés Leclerc sont bloqués en Bretagne depuis vendredi 24 juillet dernier par des éleveurs et des producteurs laitiers en colère.

"On va être pris pour des rigolos", répondent en chœur les éleveurs aux gendarmes qui leur demandent de laisser passer des clients au compte-gouttes samedi 25 juillet au matin. Depuis vendredi, ils bloquent l'accès au Leclerc d'Auray (Morbihan). Hier, dans la matinée, plus personne ne franchissait le barrage de tracteurs et remorques installé devant le magasin, malgré la tentative de négociation du colonel de gendarmerie. "On n'a jamais promis au directeur qu'on laisserait filtrer", coupe Ludovic Thomazo, un représentant local de Jeunes Agriculteurs. La veille, le gérant de l'hypermarché avait tenté en vain de convaincre les éleveurs de lever leur barrage. Avant de se résigner à fermer boutique pour l'après-midi.

 

Leclerc, distributeur breton, en première ligne

Après une semaine d'actions musclées, les éleveurs bretons ont opté pour des opérations coup de poing pour ne pas écorner leur popularité. La cible? La grande distribution, accusée de compresser les prix jusqu'à faire "crever les agriculteurs la bouche ouverte", explique Ludovic. Le distributeur breton est en première ligne : sept supermarchés Leclerc étaient assiégés hier dans le Morbihan. Le mouvement, qui s'est amplifié depuis vendredi, ne devrait pas faiblir d'ici à la semaine prochaine. À Auray, les 600 millions d'euros d'aide promis mercredi n'ont pas amadoué les éleveurs : "Nous, on veut pas d'aide, on veut des prix. On préférerait être dans nos exploitations à travailler, mais il faut maintenir la pression", prévient Ludovic Thomazo.

 

"Ras le bol d'être pris pour des cons"

En combinaison de travail, adossés à leur tracteur, les éleveurs réunis devant l'hypermarché ressassent le même constat : ils sont en train de "creuser leur tombe" jour après jour. "On n'arrive plus à payer nos fournisseurs. On rembourse nos emprunts parce la banque se sert, mais on a des factures qui traînent depuis le mois de novembre", se désole Pierrick Thébaud, un producteur laitier. Étouffé par l'accumulation des dettes de son exploitation, qui se dirige vers une perte de 60.000 euros en 2015, il promet de mettre la pression jusqu'au bout : "Il y en a ras le bol d'être pris pour des cons et de se lever le matin pour perdre de l'argent."

Alors que l'odeur âcre du fumier commence à s'installer autour du parking, une brochette d'élus locaux vient soutenir les insurgés. "Je t'avais prévenu en mars que ça allait s'enflammer!", rappelle en agitant le doigt un éleveur de Brech à son maire, Fabrice Robelet. Ce dernier opine du chef : "Je sais qu'on n'a plus les moyens de continuer comme ça." Rapidement, élus et éleveurs en arrivent à la même conclusion : le salut du monde paysan doit venir de Bruxelles.

 

 

Source : leJDD.fr  26-07-2015

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens