Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 19:00
GRECE : ALEXIS TSIPRAS ANNONCE UN REFERENDUM

 

Le miracle ne s’est pas produit. Le premier ministre grec n’a pas réussi à trouver un accord avec ses créanciers susceptible d’être avalisé par le Parlement d’Athènes. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a créé la surprise en annonçant dans la nuit de vendredi 26 juin à samedi 27 la tenue d'un référendum le 5 juillet sur les mesures proposées par les créanciers de la Grèce (Union Européenne et FMI) pour que le pays ne fasse pas faillite. Les ministres de la zone euro vont se préparer à un plan B au cas où aucun accord ne serait trouvé.

Le dénouement de la crise grecque se fera par les urnes. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé lors d'une allocution télévisée dans la nuit de vendredi 26 juin à samedi 27 qu'il allait appeler les Grecs à se prononcer sur les mesures proposées par les créanciers du pays : le FMI et l'Union européenne. Le référendum aura lieu le 5 juillet prochain et la question portera sur l'acceptation des propositions des créanciers. Un vent de panique souffle sur les institutions européennes, surprises par l'annonce du Premier ministre grec, car un refus de la part du peuple grec pourrait marquer la perspective d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

 

Refus de l’ultimatum

Alexis Tsipras a justifié la tenue de ce référendum à cause de l'"ultimatum" des créanciers et de leurs propositions qui "sapent la relance de la société et de l'économie grecque". Il a également jugé que les réformes proposées montraient que le "but [des créanciers] est l'humiliation de tout un peuple". Vendredi, un document a fuité en marge des discussions au sein des institutions européennes, dévoilant ces propositions. Les créanciers de la Grèce ont proposé au gouvernement hellène un plan d'aide pour permettre à la Grèce de rembourser ses prochaines échéances, dont la première a lieu dans trois jours. Mais les conditions ont été jugées trop dures par le gouvernement d'Alexis Tsipras, les discussions butent en effet depuis plusieurs mois sur les taux de TVA à appliquer, la réforme des retraites ou encore la restructuration (annulation partielle) de la dette grecque.

 

L'hypothèse d'une sortie de la zone euro

Si les Grecs votent "non" au référendum, alors l'hypothèse d'une sortie de la Grèce de la zone euro deviendrait hautement crédible. C'est d'ailleurs sur ce risque que les partis opposants à Alexis Tsipras souhaitent mener campagne afin de convaincre les Grecs, attachés à la monnaie unique, d'accepter les conditions de l'Union européenne et du FMI. L'ancien Premier ministre conservateur Antonis Samaras a d'ailleurs demandé à ce que le référendum porte plutôt sur la question "Pour ou contre le maintien de la Grèce dans la zone euro?"

L'inconnu porte également sur comment la Grèce arrivera à rembourser ses prêts qui arrivent à échéance avant le référendum du 5 juillet. Les caisses d'Athènes sont vides et les Grecs ne disposent plus que de trois jours pour trouver 1,5 milliards d'euros à verser au FMI. Une réunion de l'Eurogroupe a lieu samedi 27 juin alors que les ministres de la zone euro sont sous le choc de l'annonce d'Alexis Tsipras. Ils sont apparus tendus avant la réunion et ont évoqué la possibilité d'évoquer un "plan B". Le "plan B" est celui où aucun accord ne serait trouvé entre la Grèce et ses créanciers.

 

Source : leJDD.fr  27-06-2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens