Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 15:33
NAJAT VALLAUD-BELKACEM DEFEND « BEC ET ONGLES » SA REFORME DU COLLEGE !....

 

Face au tollé quasi général qui va de la classe politique, aux enseignants, parents d’élèves et aux intellectuels, Najat Vallaud-Belkacem défend l’urgence de sa réforme du collège.

A 37 ans, après seulement neuf mois et demi passés Rue de Grenelle, la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a réussi un exploit. Avec son cocktail de réformes, elle s'est mis à dos à peu près tout le monde : la droite, l'ancien ministre François Bayrou, la plupart des syndicats, qui appellent à la grève le 19 mai, presque toute la gauche (y compris Jean-Marc Ayrault et Jack Lang, mais à la seule exception notable de son prédécesseur, le frondeur Benoît Hamon) et la quasi-totalité des éminences universitaires et des intellectuels (la plupart de gauche), qu'elle vient du coup de traiter de "pseudo-intellectuels".

À droite, dans « Le Figaro », l'académicien Jean d'Ormesson fustige les "rêveries meurtrières" de la ministre et la traite de "dédaigneuse ingénue". À gauche, dans « Marianne », le sociologue Jean-Pierre Le Goff juge que sa réforme du collège signe "la mise à mort de l'école républicaine". Dimanche dernier, dans le JDD, l'historien Pierre Nora ne cachait pas son atterrement : "Faire de l'humanisme et des Lumières un thème facultatif est très significatif." Et de constater "une absence d'orientation", reflet d'une "crise identitaire" et "expression d’une France fatiguée d'être elle-même".

 

Julien Dray assassine les projets de la ministre

Pour contenir l'incendie, au moins provisoirement, il a fallu que François Hollande, juste avant de partir aux Antilles, apporte à Najat Vallaud-Belkacem son soutien, tout en lançant avec éclat un plan numérique qui, dans le cas précis, ressemble d'abord à un écran de fumée. Le soutien présidentiel était d'autant plus nécessaire que Julien Dray – familier du Château – venait d'assassiner les projets de la ministre : la réforme du collège doit être évidemment "reprise" ; "le latin et le grec ne sont pas périmés" ; il faut en finir avec la "novlangue technocratique" au profit de "concepts simples" ; l'enseignement chronologique de l'histoire doit être "maintenu".

 

Bruno Lemaire a recueilli 12 000 signatures

Député UMP de la Drôme, Hervé Mariton s'interroge, faussement naïf : "Le PS a perdu le contact avec les ouvriers et les employés. Aurait-il décidé maintenant de divorcer d'avec la base de sa base, c'est-à-dire les enseignants?" Député de l'Eure et futur candidat à la primaire UMP de 2016, Bruno Le Maire confirme que sa pétition a déjà recueilli les signatures de 221 parlementaires de droite (députés et sénateurs) et, en quarante-huit heures, de 12.000 citoyens : "Cette affaire, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, explique-t-il au JDD. L'Éducation nationale est noyautée par une bande d'idéologues qui ne rendent de comptes à personne."

Devant l'ampleur et la diversité des critiques, Najat Vallaud-Belkacem contre-attaque sur un mode qui rappelle Claude Allègre, le pourfendeur du "mammouth" du temps de Lionel Jospin : autant de critiques, ce serait la preuve qu'elle touche juste. Si les conservatismes et les corporatismes la ciblent, c'est qu'elle serait une vraie… réformiste.

 

A son retour de Cuba, François Hollande devrait calmer le jeu

Aujourd'hui, la gauche baisse d'un ton pour ne pas mettre davantage en difficulté… François Hollande, qui sera lundi à Cuba. Même si certains ne regrettent pas, si près du congrès du PS, les difficultés d'une ministre aussi emblématique du gouvernement Valls. À droite, à l'image de Bruno Le Maire, on parie que François Hollande, dès son retour à Paris, va s'employer à déminer. Ou plutôt à "détricoter". Et d'abord sur l'enseignement de l'histoire, sujet central dans une France en crise, donc en quête de repères.

Ces jours-ci, Najat Vallaud-Belkacem sourit moins, même si elle choisit une posture combative dans l'interview qu'elle a donnée ce dimanche 10 mai au JDD. Car elle vérifie, à ses dépens, que les réformes de l'Éducation nationale passionnent les Français et peuvent allumer des brasiers politiques vite incontrôlables.

 

Source : leJDD.fr  10-05-2015 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens