Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 18:30
GRECE : ATHENES JOUE LA MONTRE AVEC L’EUROPE ET LE FMI !....

 

Le gouvernement grec entretient le suspense, ce week-end encore, sur sa capacité réelle à rembourser sa dette au FMI. Le Premier ministre d'extrême gauche, Alexis Tsipras, est coincé entre les exigences de son peuple, qui l'a élu pour en finir avec «l'austérité», et la réalité financière de son pays face à l'Europe. «La Grèce ne fait pas chanter et n'accepte pas le chantage», avait pourtant assuré le nouveau Premier ministre au début des négociations.

 

L'homme qui s'est fait élire sur la promesse de s'affranchir de la dette auprès de l'Europe a depuis adouci son discours mais tente de ne pas décevoir son peuple. Une situation qui devient, au fil des semaines, de plus en plus compliquée.. Les relations avec l'Union européenne et ce que l’on appelé la «troïka» - les créanciers de la Banque centrale européenne, la Commission européenne et le Fonds monétaire international (FMI) - varient selon les dispositions affichées de la Grèce à les rembourser. Ce week-end, un nouvel épisode risque encore d'assombrir l'amitié que la France, par exemple, tente de rétablir avec le pays en crise.

 

«Il n'y a pas d'argent»

Dimanche 24 mai, le ministre de l'Intérieur grec, Nikos Voutsis, a en effet affirmé que son pays ne rembourserait pas le FMI en juin. Des propos rapidement nuancés par le ministre des Finances, Yanis Varoufakis, mais qui confirment qu'Athènes juge être allée au bout des concessions à ses créanciers. Le gouvernement joue la montre et entretient le flou quant à sa réelle capacité à honorer sa dette afin d'obtenir de nouvelles aides, de nouveaux délais, auprès de l'Europe. Au risque d'agacer les institutions communautaires.

«Les remboursements au FMI en juin sont de 1,6 milliard d'euros, ils ne seront pas faits et d'ailleurs il n'y a pas d'argent pour les faire», a attaqué dans la matinée le ministre Nikos Voutsis. Plus tôt dans la semaine déjà, Nikos Filis, le porte-parole de Syriza, parti de gauche radicale dont est issu le Premier ministre, a assuré que son pays «n'a pas l'argent pour payer le FMI le 5 juin. Il n'y a de l'argent que pour les salaires et les retraites».

 

Double discours ?

Un défaut de la Grèce à rembourser le FMI, la BCE ou l'UE, qui lui ont prêté ou promis de prêter 240 milliards d'euros depuis 2010, aurait des conséquences incalculables. Le Premier ministre Alexis Tsipras et l'équipe des ministres en charge des négociations avec les créanciers sont donc beaucoup plus prudents. Eux n'ont jamais annoncé qu'un paiement ne se ferait pas. Ils paraissent toutefois laisser le soin à d'autres responsables, moins exposés à l'Europe, de rassurer le peuple.

Tsipras est dans une situation inextricable. Le leader du parti d'extrême gauche s'est véritablement fait élire sur la haine de la « troïka » et le refus de «l'austérité» imposée par l'Europe et à laquelle le précédent gouvernement se pliait, selon Syriza. Depuis mars, Tsipras a prévenu que la Grèce ne pourrait pas indéfiniment honorer le remboursement de sa dette, si on ne lui reprête pas un peu d'argent. Mais plusieurs fois reçu par des dirigeants européens, le Premier ministre a du se montrer conciliant.

 

La Grèce n’en peut plus ….

Dimanche sur la BBC, son détonnant ministre Yanis Varoufakis est resté vague, expliquant que jusqu'alors, «nous nous sommes remarquablement débrouillés pour honorer nos dettes. Mais à un certain moment, ce ne sera plus possible. (...) Nous avons fait les trois-quarts du chemin, les créanciers doivent faire le dernier quart.»

Selon la chaine Mega Channel, Tsipras aurait demandé au secrétaire américain au Trésor Jacob Lew, samedi au cours d'un appel téléphonique, d'appuyer auprès du FMI l'idée de ne rembourser à celui-ci que fin juin les quatre échéances du mois. «Nous avons fait ce que nous avions à faire, c'est maintenant au tour de l'Europe», a-t-il défendu samedi devant le comité central de Syriza.

La Grèce, qui a déjà eu recours à un fonds d'urgence pour payer les 750 millions d'euros du FMI en mai, doit lui envoyer les 5, 12, 16 et 19 juin, un total de 1,574 milliard d'euros. Mais doit aussi payer les fonctionnaires, les retraites, les fonds de sécurité sociale pour environ 2,2 milliards d'euros.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens