Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 13:18
JEAN-MARIE LE PEN : « MADAME LE PEN EST EN TRAIN DE SE SOUMETTRE AU SYSTEME » !..

 

 

La riposte n’aura pas tardé. Vendredi 10 avril, au lendemain du passage de sa fille au 20H de TF1, Jean-Marie Le Pen a contre-attaqué. Il accuse sa fille, en le poussant vers la sortie du FN, de «dynamiter sa formation». Trois heures plus tard, sur Twitter, la présidente du FN a appelé à l'unité.

C'est un énième acte du psychodrame familial qui se joue depuis mardi 7 avril dernier au sein de la famille Le Pen. Jean-Marie Le Pen, figure historique du Front national, répond ce vendredi matin à sa fille, qui l'a menacé hier soir, trois jours après ses propos dans «Rivarol» sur Pétain et les chambres à gaz, d'une procédure disciplinaire s'il ne prenait pas sa retraite politique.

«J'irai me défendre, évidemment, et attaquer aussi», assure-t-il par téléphone, sur RTL. «L'interview de madame Le Pen me laisse pantois, je n'arrive pas à comprendre les causes de son action, les étapes de son déroulement. Madame Le Pen est en train de provoquer l'explosion, elle avait la chance d'avoir des résultats conquérants et c'est d'elle-même qu'elle crée une difficulté majeure avec le fondateur de son parti qui, de surcroît, est son père».

«Personne ne comprendrait qu'il y ait au Front national des personnalités qui puissent exprimer un pensée personnelle et contraire aux statuts du parti», a déclaré jeudi 9 avril au soir la présidente du FN pour justifier sa demande de sanction à l'égard de son père et  de ne pas le voir briguer la tête de liste FN aux régionales en Provence-Alpes-Côté d'Azur. Lors du bureau exécutif du 17 avril, le cofondateur du parti devra donc s'expliquer. Autour de la table, outre le père et la fille seront présents les cinq vice-présidents (Louis Aliot, Marie-Christine Arnautu, Steeve Briois, Jean-François Jalkh et Florian Philippot), le trésorier Wallerand de Saint-Just et le secrétaire général Nicolas Bay.

«Médusé, ébaubi», le cofondateur du parti d'extrême-droite fait mine de ne pas comprendre la position de sa fille Marine. Et brandit l'insulte suprême au FN : «Je me demande si ce n'est pas une manœuvre délibérée pour essayer de se concilier une sympathie ou une indulgence de la part du système. Madame Le Pen est en train de se soumettre au système», dénonce-t-il, s'adressant ainsi aux militants les plus droitiers qui, au sein du Front national, apprécient peu leur présidente, trop modérée à leurs yeux. «Elle dynamite sa propre formation». «Quand elle sera autre chose, elle ne sera plus rien», lâche-t-il, tranchant.

Même sa petite-fille adorée, Marion Maréchal-Le Pen, qu'il a poussé en politique, a dénoncé une provocation. Le vieux tribun en semble atteint : «Je cherche encore ce qui justifie cet assaut généralisé qui me semble faire partie d'une manœuvre d'ensemble», assure-t-il, comme pour la dédouaner. Car aux yeux de Jean-Marie Le Pen, le responsable de cette cabale ne peut être que Florian Philippot. L'eurodéputé «est une pièce rapportée relativement récente au Front national», dénonce Le Pen, il «joue un jeu personnel, il vient de chez monsieur Chevènement... D'ailleurs beaucoup de collaborateurs de Marine Le Pen viennent de l'extérieur du Front national, c'est une très grande faiblesse de s'être entourée comme ça».

Quelques minutes plus tard, Louis Aliot, était sur RMC pour défendre une troisième voix, ni rupture claire comme Florian Philippot ni fin d'une époque comme Marine Le Pen. Le N°2 du parti condamne les propos réitérés dans «Rivarol» mais ne demandera pas l'exclusion du vieux chef. «Je tiens compte du travail effectué, de tout ce qu'il a apporté au combat national. La vie de Jean-Marie Le Pen s'est faite au service de son pays, dans la Résistance», veut rappeler le compagnon de Marine Le Pen, qui fut aussi le directeur de cabinet de son père.

Est-ce parce qu'il craint le pouvoir de nuisance, notamment financier, de celui-ci au sein du FN ? Ou les vagues d'une crise familiale très médiatique? Aliot semble en tout cas soucieux de calmer le jeu. Et de dresser ce portrait, qui ne pourra que siffler agréablement aux oreilles de son ancien mentor : «Jean-Marie Le Pen est un anarchiste. Il se fout de tout. Il n'a pas de maître, sa carrière politique démontre son indépendance et sa liberté».

A 10 heures, craignant peut-être une scission du FN aussi dramatique que celle de 1998 (Ndlr: Bruno Mégret, alors n°2 du parti, avait fait sécession pour créer le MNR), Marine Le Pen a rédigé un tweet d'apaisement, destiné sans doute aux soutiens de son père tels Bruno Gollnisch, Carl Lang et Jean-Claude Martinez. «En ce moment douloureux pour le FN, j'appelle instamment chacun à l'unité, à la décence et au respect mutuel entre patriotes».

Et les réactions à ce message démontrent l'ampleur du risque : certains soutiennent sa démarche, d'autres l'accusent de tourner le dos à l'essence de leur parti politique.

 

 

Source : leParisien.fr 10-04-2015

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens