Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 09:30
ELECTIONS DEPARTEMENTALES : UNE CLAQUE MAGISTRALE POUR LE PS ET POUR L’EXECUTIF!...

 

Le déni, c’est fini. Manuel Valls a parlé le premier et cette fois, il l’a reconnu d’emblée : "La gauche trop dispersée, trop divisée au premier tour connaît un net recul." Le Premier ministre admet la victoire "incontestable" de la droite républicaine et regrette les "scores beaucoup trop élevés" de l’extrême-droite. L’heure n’est plus à masquer la lourde défaite électorale. Comment pourrait-il le faire alors que le PS perd ses bastions les plus symboliques, La Corrèze, département de François Hollande, l’Essonne, département de Manuel Valls et même les Deux Sèvres, ancien fief de Ségolène Royal.

 

Comme d’habitude l’exécutif a « entendu » les Français ?..

Il est 20h05, dimanche, dans la salle du Conseil de Matignon, la liste des départements perdus par la gauche n’est pas encore connue, mais Manuel Valls sait bien que la sanction est incontestable. En privé, ces derniers jours, il confiait que "garder trente départements serait quasi un succès, n’en garder que 20 serait une très large défaite". Manuel Valls parle donc clairement, cette fois-ci. Il dénonce à nouveau "les solutions dangereuses" du Front National et tient surtout à dire aux Français qu’il les a "entendus". "Les Français ont dit leur exigence, leur colère, leur fatigue", développe le Premier ministre. Et comme il le faisait déjà dans les colonnes du JDD dimanche matin, Manuel Valls prévient que "(son) gouvernement continuera à répondre (…), que (son) gouvernement redoublera d’énergie, avec toujours comme priorité, l’emploi, l’emploi".

 

Une bonne partie de la gauche renâcle

Mais bon nombre de membre de l’ex majorité présidentielle ne l’entendent pas du tout de cette manière là. Dès dimanche soir les « frondeurs » du PS ont appelé, par écrit, à un changement de politique qui pourrait enfin conduire à l’unité de la gauche. Jérôme Guedj, battu dans l’Essonne, promet une catastrophe en 2017 si un changement n’est pas décidé très rapidement. Les verts avaient pris le devant dès l’entre deux tours pour préparer leur retour au gouvernement quitte à faire une scission au sein de Europe Ecologie Les-Verts. Quant à Martine Aubry qui n’a jamais pris de gants avec manuel Valls, elle a expliqué dimanche soir que les résultats des élections départementales étaient directement liés aux erreurs du Gouvernement.

 

Manuel Valls immuable

Valls est Premier Ministre et le restera, le gouvernement est en place et le demeurera. Le remaniement ministériel n’est pas une urgence a encore rappelé le Premier Ministre vendredi soir lors d’un meeting…Il est vrai que s’il suffisait de faire entrer deux écolos et un frondeur au Gouvernement pour que la gauche retrouve son unité ce serait trop simple !..La ligne politique ne bougera pas, les inflexions seront légères, pour permettre à la gauche de se rassembler. Manuel Valls le dit : "Dès cette semaine, de nouvelles mesures en faveur de l’investissement public et privé seront annoncées." "L’investissement" est le mot magique qui permet de dire que l’étau de l’austérité se dessert, qui permet d’envoyer un signe fort à ceux qui à gauche à l’instar de Martine Aubry réclament une relance économique depuis des mois. Le mot est prononcé, l’ampleur du plan d’investissement lui n’est pas encore connue. Et rien ne dit que cela suffira à recoller les morceaux d'une gauche désemparée et déçue par le quinquennat de François Hollande.

 

François Hollande sait (ou croit savoir) parfaitement ce que veut la gauche

Mais c’est déjà le premier signe que le Président a entendu ce que lui ont dit, notamment Martine Aubry, Jean-Marc Ayrault et les frondeurs qu’il a tous vu à l’Elysée ces derniers temps. Et pour que sa tournée des popotes de la gauche soit complète, François Hollande a longuement discuté avec Cécile Duflot, samedi, dans le Falcon qui le ramenait de Tunis. Une discussion libre et même parfois drôle entre le Président et son ancienne ministre, sous les yeux de Bertrand Delanoë et Claude Bartolone.

François Hollande sait donc parfaitement ce que veut la gauche. Les dirigeants comme les électeurs ont parlé. Le chemin du rassemblement est tracé, voudra-t-il l’emprunter? On le verra bientôt, avant les régionales en tout cas. Car après les villes, et les départements perdus, Hollande devra bientôt compter les régions basculant de gauche à droite. Le Président qui a subi, dimanche soir, cette défaite de plein fouet en perdant sa chère Corrèze ne peut se résoudre à perdre toutes les élections, sans réagir. Sauf à acter dès aujourd’hui la défaite finale en 2017.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jp echavidre - dans FRANCE Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens