Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 16:30
UMP : UNE SALE JOURNEE POUR NICOLAS SARKOZY !....

 

« Si vous saviez la souffrance que j'ai après tout ce que j'ai entendu depuis deux jours », maugrée Nicolas Sarkozy devant les siens. Il faut dire qu'hier, mardi 3 février, le patron de l'UMP a souffert.

Une journée dont il se souviendra sûrement longtemps et qui, pour la première fois depuis qu'il est revenu aux affaires, a eu valeur de test sur sa réelle capacité à rassembler les siens et incarner le leadership à droite. Un Sarkozy bousculé par Alain Juppé qui, la veille, a mis le feu aux poudres en disant qu'il était prêt à voter pour le candidat PS au second tour de la législative partielle dans le Doubs. Mais aussi malmené à la mi-journée par les députés du groupe UMP. Et même contesté dans la soirée en bureau politique. Bref, un Sarkozy déjà au pied du mur : « Une victoire du FN au plan national n'est plus hypothétique », a-t-il même reconnu pour la première fois, estimant que cette partielle de dimanche représentait « un risque d'explosion de l'UMP ».

« Il a voulu reprendre les clés du parti ? Eh bien, à lui de gérer ! » taclait hier soir un député filloniste, presque hilare de voir l'ancien chef de l'Etat s'enfoncer dans la « pétaudière » d'une UMP plus que jamais divisée sur la consigne à donner aux électeurs du Doubs, entre les partisans du front républicain et ceux du ni-ni. Une position en faveur de laquelle opte néanmoins d'emblée la majorité des ténors.

 

« Je ne m'énerve pas, j'explique ! »

Mardi soir, après deux heures et demie de bureau politique, « sous haute tension », raconte un participant, Sarkozy est tout de même parvenu à faire accoucher les siens d'une position commune. Mais avec une majorité somme toute relative (22 voix contre 19), et qui n'est même pas celle qu'il a soutenue ! « L'UMP appelle tous ceux qui se reconnaissent dans ses valeurs à exprimer leur double opposition en votant blanc ou en s'abstenant », est-il ainsi précisé dans le texte adopté à mains levées.

Le texte ? Un ni-ni sans le nommer, validé par Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand, Bruno Le Maire, Jean-François Copé, Valérie Pécresse. Alors qu'une seconde mouture avait tout de même été proposée, pour prôner plutôt « la liberté de choisir en conscience ». Juppé, NKM, Bernard Accoyer, mais aussi Franck Riester étaient sur cette ligne. S'il n'a pas pris part au vote, « Nicolas Sarkozy était également sur cette deuxième position, même si elle n'était pas celle qu'il préconisait jusqu'alors (NDLR : le ni-ni) », confiait hier soir son entourage. « Mais il a eu le mérite de faire parler tout le monde et de faire vivre le débat. » Au final, c'est donc la ligne dure qui l'a emporté.

 

« Nicolas est dans un vrai bourbier »

Toute la journée de mardi, Nicolas Sarkozy a pourtant tenté de rallier les siens à une cause hybride, en vain. « Je ne m'énerve pas, j'explique ! » s'est-il notamment agacé à la mi-journée, dans le huis clos infernal de la réunion du groupe UMP à l'Assemblée nationale. Un rendez-vous qui est loin d'avoir été une promenade de santé pour lui. Sans défendre le ni-ni qu'il avait lui-même conceptualisé en 2011 pour les cantonales, il a néanmoins taclé l'idée même du front républicain soutenue par Juppé et NKM : « Si le front républicain avait servi à quelque chose, ça se saurait », a-t-il même lancé, face aux mines perplexes des députés, pendant que NKM, visiblement à cran, était chahutée par certains de ses collègues. Puis le président de l'UMP a retenté une offensive devant les députés : « Il faut dire non au parti lepéniste, mais laisser les électeurs choisir », a-t-il ainsi martelé. « On va croire que tu veux faire voter PS ! » lui a renvoyé son vieil ami Patrick Balkany. Ce que n'ont pas manqué de soulever également les membres du bureau politique, en fin de journée au siège de l'UMP. « Aujourd'hui, Nicolas s'est retrouvé dans un vrai bourbier, je ne sais pas comment il va ressortir de cette séquence, s'interrogeait hier soir un autre de ses amis. Mais ce qui est certain, c'est qu'il y aura laissé des plumes. »

 

Source : LeParisien.fr  4-02-2015

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens